«

»

Fév 23

La fiabilité de la source fait la crédibilité d’un site





article issus de la syndication de flux à partir du site les infos-stratèges.


La fiabilité de la source fait la crédibilité d’un site

C’est à nouveau l’excellent site de L’Atelier BNP Paribas qui nous donne l’occasion de proposer une réflexion professionnelle de fond… ou plutôt de disserter sur une évidence pour les métiers de l’information-communication.

Sous le titre "La fiabilité de la source fait la crédibilité d’un site, pas l’inverse" un artilce non signé sur le site de L’Atelier, constate que "Les sites ou blogs d’entreprise qui fournissent du contenu ont tout intérêt à indiquer leurs sources d’informations. Pour les internautes, cet aspect est primordial."

Une évidence quasi-déontologique

La plupart des professionnels ayant à traiter de l’information sont en effet soumis à ce régime. Il en va ainsi autant de l’historien qui gagne à citer ses sources pour asseoir le sérieux de ses travaux, que du juriste qui étaie sa démonstration par des arguments de textes juridiques et/ou de jurisprudences, ou du journaliste qui cite ses sources — à moins qu’il n’invoque la confidentialité de ses sources ; c’est ici l’exception qui confirme la règle.
En bref, tous les métiers qui sont amenés à  manipuler de l’information gagnent à citer leurs sources.

Des internautes plus critiques qu’on ne l’aurait cru ?

Ce qui est notable dans l’article de notre confrère, c’est que "Pour les internautes, cet aspect est primordial."
En d’autres termes, le mythe du gogo internaute qui croit aveuglément ce qu’il lit sur le net parce que "c’est sur Internet" commence à laisser place à l’image plus nuancée d’un internaute critique, exigeant, qui ne se contente pas de simples assertions gratuites, en l’air, mais qui attend des preuves, des possibilités de recoupements de l’information, bref, veut des liens — n’est-ce pas de la nature même du Web ? — pour se faire lui-même son opinion.
Et cela, c’est une excellente nouvelle qui tendrait à prouver que des décennies de décervellement sous l’influence de certains médias de masse n’ont pu entamer un certain esprit critique. Le Web 2.0 n’est sans doute pas étranger à cette tendance. Même si tous les avis d’internautes ne brillent pas par un sens critique aiguisé, posé et construit, l’habitude se prend de ne plus recevoir une chose comme vraie sans qu’on ne l’ait vérifiée soi-même, ce qui, au fond, nous ramène exactement à la définition de la méthode cartésienne.

La crédibilité "virale"

L’article, s’appuyant sur une étude d’universitaires américains de l’université de Pennsylvanie, issue du JMC Quaterly (Journalism & Mass Communication Quarterly), souligne que plus les sources citées sont elles-mêmes sérieuses, donc crédibles, plus l’article s’appuyant sur celles-ci l’est aux yeux des internautes.
Cette crédibilité virale rejoint le bon vieil algorithme de Google, connu sous la marque déposée Page Rank, qui a fait en grande partie le succès de Google et qui s’appuie à la fois sur le nombre de liens entrants sur une page web (donc, notamment, vers un article) et sur la qualité éditoriale de ces derniers. Ici, on retrouve le même principe, mais cette fois adossé aux citations insérées dans un article et non aux liens entrants que celui-ci récolte a posteriori.

Une certaine rigueur de travail intellectuel récompensée

Ceci nous ramène à une certaine exigence de rigueur dans le travail intellectuel.
Car la pratique consistant à citer ses sources n’est pas qu’une manie de documentaliste ou d’historien ayant été bien formé, mais c’est l’expression d’une forme de rigueur professionnelle. En effet, citer ses sources, nécessite de s’appuyer sur celles-ci et de ne pas se contenter d’analyses impressionnistes du style "je pense que…", mais bel et bien de faire l’effort d’étayer, de structurer sa pensée et son raisonnement, le cas échéant en appelant d’autres auteurs à l’appui de ses dires.

Lire l’article sur le site de L’atelier BNP Paribas : www.atelier.net/trends/articles/fiabilite-de-source-credibilite-dun-site-linverse



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>