«

»

Juil 08

Indice mondial de l’innovation 2011





article issus de la syndication de flux à partir du site les infos-stratèges.


Indice mondial de l’innovation 2011

L’INSEAD, école de commerce internationale de premier plan, dont le site d’origine est situé à Fontainebleau, a annoncé le 30 juin dernier les résultats de l’édition 2011 de l’Indice mondial de l’innovation (Global innovation index — GII). La Suisse a pris la tête du classement cette année, gagnant trois places par rapport à l’édition 2010. La Suède et Singapour suivent respectivement aux deuxième et troisième rangs.

Les experts partenaires ayant contribué au rapport de l’INSEAD sont Alcatel-Lucent, Booz & Company, la Confédération des industries indiennes (CII) et l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI), une institution spécialisée du système des Nations Unies.

Comme le souligne le Directeur général de l’OMPI, M. Francis Gurry, "l’innovation est un facteur clé de la croissance économique et de la création d’emplois de meilleure qualité. Elle est également essentielle à la compétitivité des pays, des industries et des entreprises". "L’innovation et les nombreux avantages qu’elle procure nécessitent un investissement en termes de temps, d’efforts et de ressources humaines et financières", ajoute-t-il, relevant que le rapport du GII rend bien compte des mesures prises par un grand nombre de pays pour créer un environnement favorable à l’innovation.

Les cinq pays nordiques — Suède (2e), Finlande (5e), Danemark (6e), Islande (11e) et Norvège (18e) — enregistrent d’excellents résultats aux niveaux tant mondial que régional. Au sein de l’Union européenne (UE), les Pays Bas et le Royaume Uni s’illustrent parmi les 10 premiers, tandis que l’Allemagne (12e), l’Irlande (13e), le Luxembourg (17e) et l’Autriche (19e) entrent dans le groupe des 20 premiers.

Le classement GII inclut 16 États du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, dont deux — Israël (14e) et le Qatar (26e) — se placent parmi les 30 premiers ; tous deux sont des pays à revenu élevé. En Afrique subsaharienne, Maurice (53e au classement mondial) décroche la meilleure place de la région, talonnée par l’Afrique du Sud (59e). Le Ghana vient ensuite au 70e rang et se classe premier parmi les pays définis comme étant à faible revenu, toutes régions confondues.

Le Chili (38e) occupe la première place pour la région Amérique latine et Caraïbes, suivi par le Costa Rica (45e) et le Brésil (47e).

Parmi les quatre pays d’Asie du Sud classés dans le GII, l’Inde occupe le 62e rang mondial; viennent ensuite Sri Lanka (82e), le Bangladesh (97e) et le Pakistan (105e). En Asie de l’Est et dans le Pacifique, outre les positions dominantes atteintes par Singapour (3e) et par Hong Kong (RAS de la Chine, 4e), cinq autres pays se classent parmi les 30 meilleurs : la Nouvelle-Zélande (15e), la République de Corée (16e), le Japon (20e), l’Australie (21e) et la Chine (29e), cette dernière étant l’économie émergente la mieux classée.

Source : communiqué conjoint OMPI et INSEAD du 30 juin 2011

Lire le communiqué intégral sur le site de l’OMPI :
www.wipo.int/pressroom/fr/articles/2011/article_0019.html

Accéder au rapport intégral (en anglais) : www.globalinnovationindex.org/gii/



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>