«

»

Mai 29

Baromètre des prêts et des acquisitions dans les bibliothèques de lecture publique






Baromètre des prêts et des acquisitions dans les bibliothèques de lecture publique

Le Ministère de la Culture et de la Communication, en partenariat avec Livres Hebdo, a récemment publié un Baromètre des prêts et des acquisitions dans les bibliothèques de lecture publique françaises en 2016.

Pourquoi un tel baromètre ? L’idée de disposer d’une photographie nationale des emprunts des usagers des bibliothèques et des achats des bibliothécaires est déjà ancienne. Une première analyse a ainsi été réalisée dès 1995 à partir des données de neuf bibliothèques par l’Observatoire de l’économie du livre1. Des expériences ont également été menées à l’échelle locale2 comme à l’étranger3. .En 2014, après une mission préparatoire confiée à Bruno Carbone, conservateur général des bibliothèques, afin d’étudier la faisabilité d’un baromètre documentaire, le ministère de la Culture et de la Communication (DGMIC) a lancé la réalisation d’un outil permettant de disposer des données de prêt et d’acquisition d’un panel représentatif de la diversité des bibliothèques territoriales françaises.

Un premier baromètre des ouvrages les plus prêtés par les bibliothèques et les plus acquis par les bibliothécaires en 2014 a ainsi fait l’objet d’une présentation au Salon du livre de Paris 2015. Cette version encore expérimentale a permis d’apporter un premier éclairage sur les grandes tendances du prêt en bibliothèque et notamment sur la grande dispersion des emprunts. En 2015, plusieurs améliorations ont été apportées d’un point de vue méthodologique pour renforcer la robustesse des données et la profondeur de l’outil. Cette année, le nombre de bibliothèques présentes dans l’échantillon a été de nouveau légèrement augmenté pour assurer une représentativité du baromètre qui soit encore meilleure.

L’objectif est de disposer chaque année d’un outil de mesure de l’offre documentaire proposée par les bibliothèques de lecture publique, des pratiques d’emprunt de leurs usagers et plus largement des services proposés autour de la médiation des collections. C’est la spécificité du rôle des bibliothèques au sein de la chaîne du livre que ce baromètre met ainsi en exergue.

Consulter cette étude (au format PDF : 2,3 Mo) : https://gallery.mailchimp.com/1e809b25a8e0be448d87c3d87/files/3068…